Hygiène naturelle, Elimination communication (Edité)

Hygiène naturelle, Elimination communication (Edité)

Après la presse américaine, il semble que la presse européenne francophone s’y mette elle aussi.
A quoi ?
A parler d’hygiène naturelle, ou elimination communication.
DM en a parlé sur son blog, de même que Stéphanie (traductrice du livre d’Ingrid Bauer sur le sujet) et j’ai moi aussi ici ou  (et sur mon site – voir lien colonne de gauche – qui mériterait une bonne mise à jour) mentionné cette drôle de pratique qui consiste à être à l’écoute des besoins d’élimination de son bébé.
Je lis cet article du journal suisse Le Matin et j’ai un goût amer dans la bouche. Ah, ces spécialistes et leurs théories… et tant pis si nos bébés ne collent pas en pratique à leurs jolis modèles.
Et je fulmine particulièrement en lisant :
Béatrice Di Mascio, l’une des pédiatres les plus réputées de Paris, observe: «Un enfant est capable de contrôler ses sphincters lorsqu’il peut monter et descendre un escalier, sûrement pas avant de pouvoir marcher. Comme un nourrisson n’a aucune notion de ce qu’il fait, on ne peut pas parler d’apprentissage. Manger déclenche des selles. A force d’observer le comportement d’un bébé, on peut certes le mettre sur le pot au bon moment, mais il n’y a aucun bénéfice à cela. Il faut arrêter de prendre son bébé pour un roi et de vouloir en faire un surdoué. Tout le monde apprend un jour ou l’autre à devenir propre. Personne ne porte des couches à l’âge de 18 ans! Si l’on est constamment à l’écoute de son bébé, il peut perdre de son imaginaire. Pis, on peut en faire un constipé chronique. Laissons les tout-petits vivre en paix!»

Un nourrisson n’a aucune notion de ce qu’il fait ??!!!! Aucun contrôle des sphincters ? Désolée, mais ma pépette sait quand elle fait pipi ou caca et elle contrôle ses sphincters (n’importe quel parent ayant l’expérience de l’EC vous le confirmera). Elle n’est ni une reine (nan, juste ma princesse ;p) !), ni une surdouée ou je ne sais quoi… et son transit se porte bien merci pour elle.
Pfff, il n’est de pire sourd que celui qui ne veut ni entendre ni voir l’évidence….
La séparation rapide, l’autonomisation et tutti quanti, toutes ces grandes théories des spécialiste à la Ruffo… tout ça se fait au mépris des besoins de base du bébé, du bambin… on voit bien ce que ça donne tiens, ces adultes pas sécures, dont les besoins d’enfant n’ont pas été reconnus, entendus, comblés….
Du coup, je ne suis finalement pas mécontente que la journaliste du Monde (oui, rien que ça) qui devait m’appeler pour une interview ne l’ait pas fait. Par deux fois même je me suis fait poser un lapin téléphonique, la dernière en date étant ce matin. Mais si c’est pour finir par lire un article du même genre que celui-là, qui laisse le mot de la fin à une « éminente spécialiste » qui visiblement n’a pas pris la peine de se pencher au-delà de ses croyances, je me dis qu’il vaut mieux qu’on en soit resté là.
Et mon mot de la fin, je le laisse à un article de Mothering, na !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *