Archives du mot-clé vacances

Celui avec la reprise

Et voilà, le temps d’un battement de cil (pourtant, je le sais que c’est dangereux de battre des cils : « Don’t blink ! Blink and you’re dead ! » :)) et les vacances sont terminées. Enfin, pour moi, elles sont terminées, les zèbres ont encore un peu de temps devant eux avant de reprendre la route couleur de sable…

J’ai fait le plein de soeurcière, d’océan, d’iode (et de fleur de sel 😀 !), pas beaucoup dormi, beaucoup papoté et veillé tard et c’était chouette comme tout malgré la frayeur du premier jour (évoquée là et détaillée là par Kamaïa) et la casse de l’objectif de l’appareil photo tout neuf. C’est qu’il s’en passe des choses en un battement de cils 🙂 !

Je n’ai pas hâte de retrouver le rythme qui comprend la garderie périscolaire le matin et ça va me faire bizarre de me retrouver avec la seule zébrette (et mini zébreau, quand même) à la maison une semaine sur deux : les deux grands zèbres seront internes à partir de la semaine prochaine ! Et c’est là que je me dis que ma décision de passer à temps partiel en mai va impliquer que je reprenne sérieusement mon budget d’ici la fin du mois, histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises… pour ça, si j’en crois Kamaïa qui était enthousiaste quand on s’en est parlé « en vrai », l’Accro du Budget pourrait avoir, même pour une non-novice comme moi, des pistes intéressantes à suivre.

Saline - Terre de Sel, Guérande
Saline – Terre de Sel, Guérande

Celui avec les courants

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les vacances ont commencé fort : dès le premier soir, nous sommes allés voir la mer. Enfin, l’océan.

Les (grands) zèbres et leurs complices comparses ont filé à l’eau pour profiter des vagues. Je n’ai pas eu le temps de faire les recommandations d’usage, occupée avec Mini Zébreau tout heureux de redécouvrir le sable, le vent, l’océan. Ils avaient tout de même pour consigne de ne pas aller plus loin que haut jusque-là d’eau (la taille), mais comme il fallait s’y attendre, dans le feu de l’action et des jeux, ils se sont un peu plus éloignés que ce qu’il aurait fallu. Au départ, je ne me suis pas inquiétée, même après avoir constaté que moi-même en me baignant, j’avais eu du mal à rejoindre PZ4 qui se caillait près de son château de sable. Quand PZ2 est revenu près du bord et a confirmé que non, les autres tout là-bas n’étaient plus en train de jouer mais avaient entamé le retour vers le rivage, sans succès… il a illico foncé vers les sauveteurs qui remballaient et qui ont donc déballé board et palmes pour filer à deux secourir nos rejetons en difficulté. Plus de peur que de mal : certains ont fini par réussir à rentrer par leurs propres moyens, les autres ont été ramenés qui par un paddler venu à leur secours, qui par le secouriste sur son board.

Gros rappel des règles de sécurité et apéro sur la plage pour se remettre de nos émotions. Et après avoir presque failli se noyer, zèbres et comparses se sont amusés à s’enterrer…

 groupe pz1Depuis, tout se passe super bien (sous un magnifique soleil) et après une soirée passée sur une saline avant-hier (essai de cueillette de fleur de sel et désalicornage !) nous nous apprêtons à aller à notre premier Fest Noz ce soir 🙂

Celui avec les retrouvailles

Vendredi dernier, en rentrant du boulot, je me suis arrêtée pour tenir une promesse faite au mini zébreau le mercredi où nous sommes allés au lac : lui trouver un ensemble masque + tuba à sa taille (ceux de ses aînés sont vraiment grands pour lui et… sont à ses aînés…). J’ai heureusement trouvé mon bonheur et donc le sien : il était paré pour aller les retrouver chez leurs grands-parents le lendemain.

PZ4-masquetubaSamedi, après un trajet jugé trop long par PZ4, nous avons fini par arriver dans le sud. Sitôt arrivé, sitôt essayé (ou presque).

PZ4-masqueEt puis finalement, en milieu d’après-midi, les messies arrivent de leurs vacances avec Jack Bauer, pour le plus grand bonheur de leur petit frère.

PZ1 PZ2 PZ3 PZ4Dimanche, je suis remontée vers le boulot, laissant les quatre zèbres au soleil, enfin, plus vraisemblablement dans l’eau. Depuis, il s’éclatent : balade en bateau notamment et je gage qu’aujourd’hui ils seront, comme tous les ans, sur le port de Toulon, à manger des glaces en attendant le feu d’artifice pendant que je suis au boulot, à bloguer pour meubler en l’absence de clients :D….

Enregistrer

Celui avec le premier jour des grandes vacances

Je l’annonçais dans un précédent billet : mini zébreau est allé à l’école jusqu’au bout. Jusqu’au bout, ça veut dire jusqu’à hier. Coup de bol, le premier jour des grandes vacances tombe un mercredi. Et le mercredi, je ne travaille pas. J’avais donc promis au zébreau que si le temps le permettait nous irions au lac. Histoire aussi de contrebalancer le fait que le lendemain, il allait se coltiner une journée au boulot avec moi.

Contrairement à d’habitude, le fait d’être en grandes vacances ne l’a pas empêché de dormir jusqu’à tard. A peine un œil ouvert, le voilà qui me demande « il fait beau, hein ? ». Ma promesse n’était pas manifestement tombée dans l’oreille d’un sourd !
Il faisait beau, même si encore un peu frisquet. Sans compter que j’avais prévu de rester à la maison le matin pour prendre livraison d’un colis. Ça a été compliqué de faire attendre un zébre presque aussi impatient de filer au lac qu’il l’avait été d’aller à la vogue. Heureusement, le livreur est arrivé plus tôt que ce que je pensais. Nous avons pu partir dès 11h pour le lac (avec un crochet préalable au supermarché), au grand soulagement du zèbre.

Le zébreau s’en est donné à cœur joie (enfin, après avoir commencé par me dire « je m’ennuie », « je sais pas quoi faire »…) surtout avec Pascal. Pascal, le caméléon gonflable. Oui, le Mini a une grande sœur qui a regardé Raiponce. Inutile de dire qu’il serait bien resté plus longtemps à profiter du lac mais qu’il est reparti super content. Et non, pas uniquement à cause de la glace achetée en repartant 🙂 !
En ce qui me concerne, malgré le fait que je me sois dûment tartinée de crème de protection, je suis rentrée à la maison avec un bon coup de soleil dans le dos et sur l’épaule gauche (ouille !).

20160707-lac01
20160707-lac02
20160707-lac03
20160707-lac04
20160707-lac05
20160707-lac06
20160707-glace

Et pour fêter ce premier jour des grandes vacances, j’ai acheté à Mini son cartable pour la rentrée (la fermeture du sien a définitivement rendu l’âme) :D.

20160707-cartable

Celui avec les vacances qui sont (presque) là

Les vacances des zèbres

Les grands zèbres, accompagnés de Jack Bauer, sont bien arrivés hier sur leur lieu de vacances. Oui, ils sont partis avant la fin officielle de l’année scolaire, je sais. Comme l’an dernier. Pour les mêmes raisons (sans compter que pour PZ1, les cours sont terminés officiellement depuis le 10/06). Je me dis que si je n’ai pas de nouvelles depuis leur installation, c’est qu’elles sont bonnes. Je suis chargée par mes deux aînés de me connecter la semaine prochaine sur le site de l’académie grenobloise. L’objectif ? Récupérer en ligne les résultats du bac de français et du brevet. On verra bien ce que ça va donner :).

Mini Zèbre de son côté a encore deux journées archi-complètes à tenir avant d’être en vacances. Ceci étant dit, il a pu en avoir un avant-goût ce week-end :

  • son pépé est passé à la maison pour deux jours,
  • il était invité chez un copain hier après-midi,
  • nous sommes également allés faire un tour à la vogue hier (samedi) soir. Enthousiasmé est un trop faible mot pour décrire la sur-excitation du zébreau. Je crois qu’il n’y a qu’un petit bout de 4,5 ans pour faire montre d’un tel degré d’enthousiasme, d’envie, d’un tel élan. Et c’était diablement chouette à observer (et photographier). Cette année, il pouvait monter seul sur les auto-tamponneuses et il s’en est donné à cœur joie !

Photo de la vogue-Auto tamponneuse

Photo de la vogue-Toboggan géant

Photo de la vogue-Trampoline

Pas de vacances pour Maman Zèbre

Pour ma part, non seulement je n’ai pas de vacances en juillet, mais je vais mettre à profit l’absence du troupeau pour avancer mes divers travaux écrits. J’ai un certain nombre de documents à produire, pour moi, pour mon groupe ou encore à rendre dans le cadre de ma formation à l’EPBE. Il faut également et surtout que j’avance dans la lecture du livre de Freud que je dois présenter à mon groupe à la fin du mois. Bref, j’ai du boulot en perspective !!

Enregistrer

Celui avec des baudriers

accro2015-01Je t’ai dit dimanche que j’allais te raconter comment les zèbres ont passé leur vendredi après-midi. Bon, vu le titre, tu te doutes que nous sommes retournés à l’accrobranches… ça devient un incontournable estival par chez nous depuis trois ans !
Si j’avais blogué la sortie de 2013, je m’aperçois que je n’ai jamais raconté celle de l’an dernier où je ne m’étais pas contentée d’être spectatrice (et où on y était allés avec des copains, coucou N. et ses kraPuLes 🙂 !).
Cette année, j’ai passé mon tour, trop crevée et craignant du coup de me faire mal et d’être embêtée pour aller bosser… ça tombait bien, j’étais du coup pleinement disponible pour faire des photos, filmer et surtout coacher PZ4 qui, grande première, pouvais cette année participer (quand je pense que la première fois, j’avais été soulagée de la présence des structures gonflables pour l’occuper pendant que ses frères escaladaient 🙂 !).
Comme d’habitude, les zèbres (et le CTDP !!) se harnachent, ils passent au briefing et hop, roule ma poule ou plutôt, grimpe mon zèbre.
Le CTdP a accompagné le mini sur le parcours blanc, un peu gauche avec ses mousquetons le mini, surtout parce que les gants étaient bien trop grands pour lui (d’ailleurs, l’an prochain, on viendra avec des gants pour lui, ceux qui sont sur place ne sont pas du tout adaptés pour les plus petits mains), mais super ravi. Il a arrêté son parcours juste avant le saut à la corde dans le filet (plus tard dans l’après-midi il a refait le parcours blanc, en entier, on a juste porté le zébreau jusqu’à la plate-forme d’après puisqu’il était trop petit pour être attaché à la corde) et je l’ai emmené refaire le parcours du briefing pendant que son père filait s’amuser. Les grands zèbres s’en sont eux aussi donné à coeur joie. PZ1 et Z2 ont accompagné Zébrette pour le circuit noir, mais Zébrette n’a pas passé le cap de la tyrolienne montante et quand elle a voulu y retourner, elle n’a pas pu accéder au circuit parce que seul PZ2 était avec elle (faut dire que même si elle est grande, elle ne l’est pas assez pour arriver à attraper seule certaines cordes pour s’attacher ou se détacher), du coup, grosse frustration :/.
C’est la première année qu’il y a des blessés, certes légers (un T-shirt mort et une épaule bien griffée pour le CTdP, un tibia joliment râpé sur un câble pour PZ2, un doigt amoché pour PZ1 qui n’aurait pas dû se tenir pour le saut de la foi en fin de circuit noir, un genou un peu éraflé pour Zébrette… seul PZ4 n’a rien eu)… j’ai bien fait de m’abstenir je crois ;D.
Nous apprécions tous que les circuits ne restent pas identiques d’une année sur l’autre; les zèbres s’amusent beaucoup à commenter les nouveautés, les changements. Si je n’avais pas tout le temps été avec PZ4 ou occupée à photographier ma progéniture, j’aurais sans doute grandement apprécié l’une des nouveautés de cette année : les hamacs et chaises en tissu suspendues aux arbres (excellente idée !). L’autre très bonne idée de l’année : un parcours pont filet – toboggan accessible aux encore plus petits (sans baudrier donc) et un autre mini parcours avec petite tyrolienne qui permet aux plus jeunes de varier les plaisirs (surtout que le parcours blanc n’est pas forcément complètement accompagnable depuis le sol uniquement, alors que là, oui, pas besoin d’un parent équipé pour superviser ce circuit).
Les grands zèbres vont sans doute y retourner mercredi matin avec Jack Bauer (autant qu’ils profitent de ces derniers jours de liberté avant de reprendre la route couleur de sable pour l’école, pourvu qu’il fasse beau !), PZ4 reparle avec enthousiasme de son après-midi escalade et a hâte d’y retourner (l’an prochain, sans doute).

accro2015-02
accro2015-03
accro2015-04
accro2015-05
accro2015-06
accro2015-07

Celui avec la fin d’une époque

Vendredi dernier, 26/06/2015, c’était le dernier jour de Miss Zébrette à « son école ». Son dernier jour à la garderie, son dernier jour à la cantine (oui, les grands zèbres sèchent sans vergogne la dernière semaine officielle de classe…. tous les ans, je force mes collégiens à continuer à aller au collège jusqu’à après la remise des livres, tous les ans, ils rentrent en racontant les parties de pendu ou de cartes, les films regardés en classe à effectifs hyper réduits – et parfois des films pas adaptés ! – les heures de perm’ passées dans la cour, bref, tous les ans, je les envoie à la garderie, ni plus ni moins alors, non, je n’ai aucun état d’âme à leur faire louper ça au profit d’une semaine de vacances avec leur père).

A la rentrée, quand je passerai route du Villaret, je ne m’arrêterai plus à l’école aux murs couleur ciel pour déposer ma Zébrette à la garderie, je filerai directement à l’école maternelle de Mini Zèbre, dans la petite ville plus loin sur la même route. Depuis 2009 Zébrette fréquentait cette école, côté maternelle d’abord, puis côté primaire. Ça me fait tout drôle de penser qu’elle sera désormais au collège, ça me fait tout drôle de penser que ma princesse à couettes qui zozotait un peu est devenu une grande presque jeune fille qui fait à peu de choses près la même taille que son moyen grand frère, chausse du 38 et met des brassières.

M., une des chouettes dames de cantine / garderie ne s’est pas tarie d’éloges à son sujet : « on va la regretter », « si tout le monde pouvait être comme elle », j’en passe et des meilleures. Elle avait imprimé un diplôme spécial pour ma demoiselle, qu’elle a fait signer par ses collègues et qu’elle lui a remis en même temps que des petits cadeaux – de l’utile (un stylo plume pour la rentrée) et du joli (une petit parure bracelet – collier) – et des mots / dessins qu’elle a demandé aux autres enfants qui vont eux aussi régulièrement à la garderie de faire pour elle.

diplome

J’ai trouvé ça super sympa, drôlement touchant aussi et je ne peux m’empêcher de penser que ce genre de petites-grandes attentions sont précisément de celles qui permettront à Zébrette de se sentir plus sûre d’elle dans sa nouvelle cour où elle sera entourée par six cent et quelques de ses camarades au lieu de la petite cinquantaine de son école…

Celui avec de la pluie

C’est pas pour dire mais j’ai presque envie de demander le remboursement de mes vacances. Quoi ? Hein ? Ah oui, c’est vrai, je ne suis pas en vacances (ou alors tout le temps)… L’hiver a été doux et plutôt court, surtout comparé à celui de l’année d’avant, mais franchement si on doit payer ça avec des averses non stop tout l’été, euh, je passe. Pas moyen de sortir avec PZ4, de profiter un peu du fait qu’on soit à la campagne. Oui, je sais, il suffirait d’équiper le mini de veste et pantalon imperméables et hop… sauf que moi je ne suis pas équipée pour le suivre… Bref. Alors on range (un peu), on fait de la peinture (un peu aussi), on joue, lit, regarde des films et dessins animés…. beaucoup. Tout ça ne va pas soigner mon bronzage.
J’espère qu’août sera plus ensoleillé, d’autant que nous avons prévu les grands zèbres et moi d’aller au lac (report de nos sorties impossibles de juillet) et de refaire un tour à l’accrobranches… Et là, je suis prête à parier que quand tout mon troupeau sera enfermé entre les quatre murs d’un salle de classe, il fera un superbe temps d’automne…. de quoi regretter le temps de la non-sco !