Archives du mot-clé boulot

Celui avec la dernière ligne droite

Dernière ligne droite avant de filer au Far West planter les tentes chez KaMaia, faire le plein d’iode et mettre les pieds dans l’eau 🙂 !
Juste avant la dernière ligne droite : une semaine de stage pour moi pendant laquelle Mini a profité à fond de son papa… ça change du reste de l’année !

Et là, entre deux changements d’arceaux de tente, les sacs à préparer etc. je travaille – quand même ! – et le mini se « lève dans le bonheur » (c’est de lui :D) pour venir bosser avec moi quand on ne peut pas faire autrement. Ceci dit, il est loin d’être à plaindre : ça lui vaut des glace et tour de manège pour compenser 🙂

boulot01
boulot02
glace
manege

Celui avec le grand coup de vent

IMG_3981-sDepuis ma reprise du travail en novembre (2014), je cours sans cesse, happée par le rythme bagnole-boulot-rebagnole-4zèbres-dodo. Je ne me suis pas franchement facilité les choses en prenant, pour diverses raisons, la décision de déménager moins d’un mois après avoir repris mon activité professionnelle (j’avais pourtant juré en 2012, traumatisée par le déménagement et ses conditions, que « non, pas avant 10 ans, le prochain ! »). Un vrai coup de vent, ce déménagement. Coup de vent, coup de frais pour tout nettoyer et repartir, non pas à zéro, mais en d’autres lieux et aussi sur d’autres bases (notamment financières).

Ca a été… fun (ouais, on va dire), de faire les cartons le soir en rentrant de boulot (ou la nuit une fois le mini zèbre enfin endormi, quand je ne m’endormais pas avant lui sans avoir encartonné du tout :/). Le déménagement a été rock ‘n roll sous la neige mais il s’est fait en temps et en heure au final, merci au passage à ceuxzécelles qui ont prêté leurs petits muscles. Les premiers moments ont été difficiles, le temps de s’ajuster à la vie dans 85 m² sous les toits (et zéro placards / étagères) au lieu des 220 (avec placards et / ou étagères intégrés dans toutes les pièces) dont nous avions pris l’habitude (en gros, le temps d’arriver à ne plus avoir des cartons absolument partout et à devoir bouger – sans se cogner la tête sur la soupente – 15 cartons pour trouver celui qu’on cherche). Notre nouveau chez-nous prend forme petit à petit (un nouveau passage chez le suédois en début de mois a bien aidé). Il reste, quatre mois après notre emménagement, deux vrais gros points noirs, le cellier et la mezzanine-bureau, ma chambre ainsi que celle de PZ2 & PZ4 sont dans le rouge, le reste oscille entre l’orange (recoin-chambre de PZ3) et le presque vert (le coin chambre de PZ1 où il manque encore quelques étagères pour que les terras ne traînent pas partout par terre). J’attends d’avoir quelques jours de congé d’affilée pour m’attaquer aux points noirs (peut-être que je devrais le faire au lieu de bloguer pour écrire que je vais le faire, ahem), à moins que ma semaine « solo » (mais au boulot) début juillet ne puisse être mise à profit pour cela.

Le grand coup de vent, ça a surtout commencé, donc, par le changement de rythme pour tous : internat pour l’un, garderie / TAP & cantine (donc longues voire très longues journées !) pour les deux plus jeunes, métro-boulot-dodo pour moi, semaines complètes à Tataouine (c’t’une image, une expression) pour le Compagnon; finalement c’est peut-être PZ2 qui a été le moins bousculé par la nouvelle donne (même si avoir son petit frère dans sa chambre, avec le bazar qui va avec, c’est pas simple non plus).

Ce grand coup de vent nous a emmenés jusqu’ici, dans un nouvel appartement, en fin d’année scolaire (les zèbres passent tous en classe supérieure – 1ère, 3ème, 6ème, MS – et a priori, sauf la zébrette qui va entrer au collège, ils restent dans leurs établissements respectifs. J’écris a priori parce que les choses ne sont pas encore fixées pour PZ4 qui, malgré le déménagement est resté dans l’école de notre ancienne ville et qui pourrait, sous réserve que l’on arrive à trouver une solution de garde satisfaisante (ne me lancez pas sur les horaires de la garderie périscolaire !), changer d’école pour celle du bout de la rue ou presque) et avec deux gros projets professionnels pour moi (je vais être encore moins présente à la maison :/… et perdre la marge de manoeuvre budgétaire que le déménagement avait permis grâce à la baisse de loyer, mais ce sont des projets prometteurs qui devraient m’apporter beaucoup… j’espère).

Un grand coup de vent qui est enfin tombé, me permettant de retrouver l’envie de revenir par ici, donner un coup de plumeau et alimenter ce blog à nouveau régulièrement. Reste à savoir si je vais en avoir le temps (ou plutôt, arriver à la prendre).