Celui avec la fermentation

De la fermentation aux fermentations

Oui, cela fait une éternité que je ne suis pas passée par ici. Je n’en ai (avais !) tout simplement pas le temps. Je cours, je cours, et je cours encore avec pour résultat une belle fermentation de fatigue* qui fait qu’on a beau n’être qu’en mai, je suis en plein burn-août (spéciale dédicace au CTdP). Comme ils disent outre-Atlantique, c’est pas si pire parce que quand même l’âge aidant, je suis un peu moins bourrin. Je me suis donc arrêtée avant de vraiment me casser la figure. De pas beaucoup. Je n’étais vraiment pas loin du point de rupture vu la sciatique déclenchée à peine en arrêt maladie !

J’ai donc un peu plus de temps entre les mains, passé à dormir essentiellement. En effet, le simple fait de vider et remplir le lave-vaisselle ou de lancer une lessive et de l’étendre me fatigue au plus haut point. J’essaye aussi de prendre un peu plus soin de moi histoire de me retaper. Quand je suis retombée sur mon bocal – oublié depuis le déménagement (hooonte sur moi) – de souche de kombucha, je me suis dit que ça serait une bonne idée de relancer la bête. En effet, le kombucha est appelé le champignon de longue vie, chouette perspective pour qui veut se retaper la santé, non ?

source image

Champignon et grains

Clairement ma mère de kombucha avait été laissée de côté trop longtemps : il m’a été impossible de la refaire partir. Cependant, il y a de chouettes groupes sur FB pour les fermentations en tous genres. C’est ainsi que j’ai pu me procurer aussi bien du kéfir de fruits (que je n’avais jamais essayé jusque là) qu’une nouvelle souche de kombucha (dont nous consommions allègrement le produit de fermentation il y a quelques années en arrière.

Pour l’anecdote, j’ai fait une demande de souche sur Grenoble ou sur le plateau sur l’un des groupes FB (notamment kéfirs et kombucha pour tous & kéfirs et kombucha, partageons tous ensemble). Quelqu’un m’a répondu qu’elle en avait donné à sa sœur, géographiquement proche de chez moi. Il y avait donc toutes les chances que celle-ci puisse me dépanner, ce que la soeur en question a confirmé. Intriguée par sa photo de profil qui me semblait familière, je clique sur son pseudo et m’aperçoit que ma future pourvoyeuse de kombucha est… la propriétaire (pour faire simple) de mon logement ! Petit monde…

Je le disais, j’ai également décidé de me laisser tenter par le kéfir de fruits ou kéfir d’eau. J’ai été séduite par sa fermentation plus rapide que celle de la kombucha. Là aussi, très rapidement, j’ai pu trouver quelqu’un de tout disposé à se séparer de son surplus de grains moyennant indemnisation des frais de d’envoi et port.

source image

Kéfir de fruits / Kéfir d’eau

Mes grains de kéfir de fruits (KF) sont arrivés mardi. J’ai aussitôt lancé une première fermentation puisqu’ils n’avaient pas traîné en route et devaient donc être encore bien actifs. Effectivement, après 24 heures dans la mixture consacrée j’avais une boisson légèrement dont le goût m’a beaucoup plu. Trop pour que je lui laisse le temps de faire une seconde fermentation pour l’aromatiser !

J’ai illico relancé une première fermentation avec les grains, fermentation dont j’ai embouteillé le résultat hier soir. Je dois me retenir pour ne pas boire plus que le petit verre de test de la version rêve de femme + gingembre frais qui fermente depuis.

J’ai pu m’apercevoir que la seconde fermentation apporte effectivement plus de pétillant (heureusement, j’étais prévenue et je n’ai pas ouvert le bouchon tout d’un coup, j’ai laissé dégazer tout doucement).

Kombucha

C’est hier, à l’occasion d’un thé-muffins-papote que j’ai récupéré ma nouvelle souche de kombucha. La bête est prête dans son starter et n’attend plus que le refroidissement complet du mélange thé noir + sucre pour reprendre du service.

Premières fermentations

Très rapidement car j’y reviendrai plus en détail dans un prochain billet, il faut savoir que, aussi bien pour le KF que pour la kombucha, la fermentation se passe en deux temps de durées variables. La première fermentation se fait au contact des grains / du champignon (24h pour le KF, 4 à 7 jours pour la kombucha), puis une seconde, après filtration, dans les bouteilles (durée à ajuster en fonction du goût / pétillant que l’on recherche).

Cela va sans dire mais mieux en le disant : l’hygiène doit être irréprochable pour ne pas risquer de contaminer les grains / champignon avec des indésirables !

Kéfir de fruits:

  • 1 litre d’eau (de source ou déchlorée)
  • 20 g de grains de KF
  • 2 rondelles de citron bio
  • 1 figue sèche bio
  • 20 g de sucre

Il suffit de tout mettre dans un bocal, de fermer et hop !

Kombucha : 

  • 10 cl de starter
  • 1 litre d’eau (de source ou déchlorée)
  • 5 g de thé (noir, non aromatisé, bio)
  • 70 g de sucre (blanc ou blond, bio)
  • 1 souche de kombucha d’une épaisseur entre 2 mm et 1 cm

Faire bouillir l’eau, infuser le thé, mélanger le sucre. Laisser refroidir avant d’ajouter au bocal contenant la souche et le starter. Ne pas fermer hermétiquement le bocal : le recouvrir d’un torchon / tissu fixé avec un élastique par exemple.

* on a l’humour qu’on peut

Une réflexion au sujet de « Celui avec la fermentation »

  1. Mmmh ! J’ai perdu mes graines de Kefir il y a qques mois…. dès que j’ai sorti la tête de l’eau, je monte t’en piquer un peu si tu es d’accord ! 😉
    [la tête hors de l’eau c’est après le 5 juillet… suis admissible à mon 2ème concours, j’espère transformer l’essai cette fois-ci dans 1 mois 1/2 !]

Laisser un commentaire