Celui avec le mode automatique

Je crois bien que c’est la première fois qu’une carte micro-SD me claque entre les pattes. Mais pas la première fois que j’ai un problème de téléphone, directement ou indirectement, et que je perds des photos. Je suis par exemple encore toute triste de ne pas avoir les photos prises le 03/11/11 au parc de Voiron où j’attendais l’arrivée du CTdP pour aller à la maternité après avoir perdu les eaux… y’avait de chouettes dernières photos de moi enceinte, y’avait du chocolat, des éclats de rire… mais l’amie qui avait pris les photos a ensuite perdu son téléphone sans avoir sauvegardé les photos sur son ordinateur. S’il n’y avait pas eu un côté rock ‘n roll à la naissance du mini, je les lui aurais sans doute demandées avant et elles seraient sans doute déjà scrappées, mais j’avais d’autres chats à fouetter et donc les photos sont perdues.
J’ai fait une fausse manip’ aussi il y a un an ou deux, et viré des photos de mon téléphone sans les avoir sauvegardées (mais comme je suis un peu geek, j’avais pu bidouiller et les récupérer toutes sauf une, bon score 🙂 !) et depuis ce moment-là j’ai activé sur mon téléphone la sauvegarde automatique sur google photos des photos prises avec mon téléphone. Je n’ai pas un forfait data mirobolant et normalement la sauvegarde ne se fait que quand le wifi est activé mais avec le free wifi qui se lance dès qu’il y a une box pas loin qui reconnaît ma carte SIM, en fait, j’ai du wifi assez souvent. C’est comme ça que les photos de la carte micro SD qui vient de défuncter sont toutes (à première vue) sagement bien au chaud sur google photos et qu’avec Google Takeout, pas besoin de manipuler une par une les photos prises depuis la dernière sauvegarde manuelle sur l’ordi pour les récupérer toutes (plus d’une centaine). Et avec IFTTT, mes photos publiées sur instagram sont automatiquement sauvegardées sur mon Dropbox. Automatique et Pratique.

Celui avec la fermentation


Warning: json_encode() expects exactly 1 parameter, 2 given in /home/smzsoacc/www/blog/wp-content/plugins/fv-wordpress-flowplayer/models/flowplayer-frontend.php on line 170
De la fermentation aux fermentations

Oui, cela fait une éternité que je ne suis pas passée par ici. Je n’en ai (avais !) tout simplement pas le temps. Je cours, je cours, et je cours encore avec pour résultat une belle fermentation de fatigue* qui fait qu’on a beau n’être qu’en mai, je suis en plein burn-août (spéciale dédicace au CTdP). Comme ils disent outre-Atlantique, c’est pas si pire parce que quand même l’âge aidant, je suis un peu moins bourrin. Je me suis donc arrêtée avant de vraiment me casser la figure. De pas beaucoup. Je n’étais vraiment pas loin du point de rupture vu la sciatique déclenchée à peine en arrêt maladie !

J’ai donc un peu plus de temps entre les mains, passé à dormir essentiellement. En effet, le simple fait de vider et remplir le lave-vaisselle ou de lancer une lessive et de l’étendre me fatigue au plus haut point. J’essaye aussi de prendre un peu plus soin de moi histoire de me retaper. Quand je suis retombée sur mon bocal – oublié depuis le déménagement (hooonte sur moi) – de souche de kombucha, je me suis dit que ça serait une bonne idée de relancer la bête. En effet, le kombucha est appelé le champignon de longue vie, chouette perspective pour qui veut se retaper la santé, non ?

source image

Champignon et grains

Clairement ma mère de kombucha avait été laissée de côté trop longtemps : il m’a été impossible de la refaire partir. Cependant, il y a de chouettes groupes sur FB pour les fermentations en tous genres. C’est ainsi que j’ai pu me procurer aussi bien du kéfir de fruits (que je n’avais jamais essayé jusque là) qu’une nouvelle souche de kombucha (dont nous consommions allègrement le produit de fermentation il y a quelques années en arrière.

Pour l’anecdote, j’ai fait une demande de souche sur Grenoble ou sur le plateau sur l’un des groupes FB (notamment kéfirs et kombucha pour tous & kéfirs et kombucha, partageons tous ensemble). Quelqu’un m’a répondu qu’elle en avait donné à sa sœur, géographiquement proche de chez moi. Il y avait donc toutes les chances que celle-ci puisse me dépanner, ce que la soeur en question a confirmé. Intriguée par sa photo de profil qui me semblait familière, je clique sur son pseudo et m’aperçoit que ma future pourvoyeuse de kombucha est… la propriétaire (pour faire simple) de mon logement ! Petit monde…

Je le disais, j’ai également décidé de me laisser tenter par le kéfir de fruits ou kéfir d’eau. J’ai été séduite par sa fermentation plus rapide que celle de la kombucha. Là aussi, très rapidement, j’ai pu trouver quelqu’un de tout disposé à se séparer de son surplus de grains moyennant indemnisation des frais de d’envoi et port.

source image

Kéfir de fruits / Kéfir d’eau

Mes grains de kéfir de fruits (KF) sont arrivés mardi. J’ai aussitôt lancé une première fermentation puisqu’ils n’avaient pas traîné en route et devaient donc être encore bien actifs. Effectivement, après 24 heures dans la mixture consacrée j’avais une boisson légèrement dont le goût m’a beaucoup plu. Trop pour que je lui laisse le temps de faire une seconde fermentation pour l’aromatiser !

J’ai illico relancé une première fermentation avec les grains, fermentation dont j’ai embouteillé le résultat hier soir. Je dois me retenir pour ne pas boire plus que le petit verre de test de la version rêve de femme + gingembre frais qui fermente depuis.

J’ai pu m’apercevoir que la seconde fermentation apporte effectivement plus de pétillant (heureusement, j’étais prévenue et je n’ai pas ouvert le bouchon tout d’un coup, j’ai laissé dégazer tout doucement).

Kombucha

C’est hier, à l’occasion d’un thé-muffins-papote que j’ai récupéré ma nouvelle souche de kombucha. La bête est prête dans son starter et n’attend plus que le refroidissement complet du mélange thé noir + sucre pour reprendre du service.

Premières fermentations

Très rapidement car j’y reviendrai plus en détail dans un prochain billet, il faut savoir que, aussi bien pour le KF que pour la kombucha, la fermentation se passe en deux temps de durées variables. La première fermentation se fait au contact des grains / du champignon (24h pour le KF, 4 à 7 jours pour la kombucha), puis une seconde, après filtration, dans les bouteilles (durée à ajuster en fonction du goût / pétillant que l’on recherche).

Cela va sans dire mais mieux en le disant : l’hygiène doit être irréprochable pour ne pas risquer de contaminer les grains / champignon avec des indésirables !

Kéfir de fruits:

  • 1 litre d’eau (de source ou déchlorée)
  • 20 g de grains de KF
  • 2 rondelles de citron bio
  • 1 figue sèche bio
  • 20 g de sucre

Il suffit de tout mettre dans un bocal, de fermer et hop !

Kombucha : 

  • 10 cl de starter
  • 1 litre d’eau (de source ou déchlorée)
  • 5 g de thé (noir, non aromatisé, bio)
  • 70 g de sucre (blanc ou blond, bio)
  • 1 souche de kombucha d’une épaisseur entre 2 mm et 1 cm

Faire bouillir l’eau, infuser le thé, mélanger le sucre. Laisser refroidir avant d’ajouter au bocal contenant la souche et le starter. Ne pas fermer hermétiquement le bocal : le recouvrir d’un torchon / tissu fixé avec un élastique par exemple.

* on a l’humour qu’on peut

Celui avec le calendrier de l’avant

Ce matin, j’avais un argument de choix pour réveiller le mini zèbre : « bonjour mon doudou, c’est le premier jour des chaussettes… » et hop, il a bondi du lit.

Faut dire que ça faisait un moment que le panneau avec les chaussettes le narguait et qu’il s’impatientait chaque jour du nombre de jours encore restant en novembre avant de pouvoir ouvrir le « calendrier de l’avant ». Même que si ça s’appelle le « calendrier de l’avant », c’est parce que ça aide à compter les jours avant Noël m’a expliqué mon rejeton, les yeux encore tout bouffis et ayant du mal à accommoder… On a un appareil qui fait des photos de ouf en basse lumière, mais même avec le peu de lumière allumée, il avait du mal à ouvrir les yeux, mon moustique :). Ses frères et soeur seront sans doute ravis d’apprendre qu’il n’a pas eu l’ombre d’une pensée pour eux ce matin en décrochant et ouvrant la première chaussette… ça promet pour les rares matins où il ne sera pas seul à la maison 🙂 !

20161120-le-temps-des-chaussettes

Crédits :

Template : 25 Days of Christmas by Sabrina’s Creations – Kit : 25 Days of Christmas by Sabrina’s Creations – Fonts : Jellyka Western Princess, Bernhard Gothic BQ Regular

20161120-attendre-que-decembre-arrive

Crédits :

Template : 25 Days of Christmas by Sabrina’s Creations – Kit : 25 Days of Christmas by Sabrina’s Creations – Fonts : Jellyka Western Princess, Bernhard Gothic BQ Regular

chaussette01
chocolat

J’espère que l’astuce chaussette pour le réveiller marchera tout au long du mois, ou au moins jusqu’aux vacances, parce que je la trouve drôlement pratique…
En attendant, mini était ravi et fait un gros bisou aux grands-parents, arrière-grand-mère et grand-tonton pour les chaussettes et chocolats en tous genres 🙂

Celui avec le Loup sur un bateau

A l’heure où je tape ces quelques mots depuis la maison (chômage technique oblige :/), le Loup en question est en mer, accompagné de quatre zèbres, d’une cousine et des grands-parents zèbres… mais revenons un peu en arrière…

Comment tout a commencé…

Il y a quelques temps, PZ4 est rentré de l’école en me racontant que, comme la mascotte de la classe, Loup, a peur tout seul à l’école, le week-end, il part chez un des élèves de la classe.
Une petite ampoule s’est allumée dans ma tête. Comme ça.
images
J’ai alors écrit un mot à la maîtresse pour proposer de faire une petite place à Loup dans la valise du mini pendant les vacances de la Toussaint. En effet, en bonne fille de prof voyant des possibilités d’exploitation pédagogique un peu partout, je me disais que le voyage en Cornouailles du mini serait une belle et riche expérience à partager en classe.
L’idée a ravi la maîtresse (qui n’est pas la seule à exploiter le potentiel des albums de Loup :)), a été approuvée et, ouf, validée par les camarades de classe de PZ4.
C’est donc avec beaucoup d’impatience que PZ4, Loup glissé sur la main (c’est une marionnette) est parti tôt hier matin pour Dieppe, première halte de leur périple.

PZ2 (pas bien réveillé), PZ4 et Loup, prêts à partir

Les préparatifs

Quand PZ4 est revenu mardi à la maison avec Loup, je me suis dit que décidément, j’étais sur la bonne longueur d’ondes. Loup était accompagné d’un sac dans lequel se trouvaient ses vêtements (Loup veut changer de couleurs, alors chaque  jour, comme dans le livre, il expérimente…) et aussi un classeur. Dans ce classeur sont soigneusement rangées les feuilles écrites par les écoliers pour parler du week-end avec la mascotte de la classe, photos à l’appui : pile poil ce que j’envisageais pour ces vacances 🙂 !
PZ4 était tout mignon à partager son goûter avec Loup. Mais le plus craquant, c’était de l’entendre expliquer à Loup tout ce qui allait se passer pendant ces vacances, qui allait venir à la maison, avec qui ils allaient partir :).

PZ4 partage son goûter avec Loup

Papi Zèbre a un peu ronchonné quand il a su que Loup allait être du voyage. Il faut dire que dans le temps, les Pinpins de PZ1 alors emmenés en Ecosse ou en Angleterre, avaient été plutôt dissipés. Il craignait que Loup et Mascott, le petit ours voyageur de Mamie Zèbre, ne s’entendent comme larrons en foire pour faire, à l’instar des Pinpins, les pires « bêtises ». Certaines de ces « bêtises » ont même été immortalisées, mais je ne vais pas donner d’idées à Loup et Mascott en en postant ici des photos…
Du coup, Loup a cru que Papi ne voulait pas l’emmener et a essayé de se cacher dans le sac de voyage pour venir incognito. Mais PZ4 l’a rassuré 🙂 et Papi a bien rangé la carte d’identité de Loup (oui, je photoshope des cartes d’identité pour marionette en peluche, et alors ;p) ?) avec celles des zèbres pour qu’il puisse voyager.
Pour ce qui concerne les « bêtises », verdict au retour, dans une semaine et peut-être que Loup parlera en anglais en revenant 🙂

Loup cherche à se cacher dans le sac de voyage

Mascott, un ourson voyageur

Mascott, voyage beaucoup, un peu comme le nain de jardin dans Amélie Poulain. Et tout comme dans Amélie Poulain, avoir une hôtesse de l’air dans la famille aide à faire découvrir à l’ourson curieux de nouvelles destinations :).
Ici, pas besoin d’hôtesse de l’air, ce sont pas des photos prises lors du voyage à Londres des grands zèbres avec leurs grands-parents il y a… 5 ans (PZ4 allait naître peu après le retour des grands :D) :Mascott et le Fish 'n Chips Mascott sur London Bridge Mascott dans London Eye

Celui avec des cahiers, des couettes et des profs

Je pensais passer ici jeudi soir puis vendredi soir pour raconter la rentrée, enfin, plus précisément, LES rentrées des quatre zèbres parce qu’ils ne sont pas tous rentrés au même endroit ni en même temps, mais mon ordinateur (oui, le tout neuf, qui a coûté super cher et s’est déjà retrouvé trois fois au SAV) était couché sur le dos comme un poisson rouge mort dans son bocal, du coup je me suis contentée de quelques mots et photos sur facebook.

les4

Le plus petit qui commence

C’est mini zébreau qui a inauguré le bal en Grande Section, après sa cinquième nuit consécutive passée dans son lit (équipé désormais d’une tente de lit kura de chez le grand suédois…) à lui (et j’essaie de ne pas crier victoire trop vite, mais quand même, rhaaa, j’apprécie la place la nuit !!).
Plutôt content à l’idée de rencontrer sa nouvelle maîtresse (même s’il la connaît déjà de vue) et absolument ravi à la perspective de ne plus avoir la sieste l’après-midi (même s’il en aura sûrement encore besoin vu ses longues journées de collectivité et l’heure à laquelle  il se lève le matin ) et donc d’avoir désormais DEUX récréations dans la journée.  Son moyen grand frère et sa grande sœur l’ont accompagné et dans la voiture, nous nous sommes dandinés tous ensemble en bougeant bien les bras et en chantant joyeusement le refrain du petit air suivant, là, juste en-dessous… ça nous a valu le regard surpris d’un monsieur dans notre rue (mais bon, je nous crois déjà bien repérés de toutes façons !) qui a aussitôt enchaîné avec un petit dandinement pour accompagner les nôtres 🙂

pz4a pz4b

Arrivés à l’école, un petit bonjour à son ancienne maîtresse qui l’aurait bien je pense accueilli encore une année de plus et hop, nous voilà partis pour la nouvelle salle de classe et la rencontre avec une maîtresse pas prévue… Mini va avoir deux maîtresses : celle prévue et la maîtresse du jeudi qui sera là pour remplacer la maîtresse habituelle qui bénéficie d’une décharge de direction. Il a trouvé son porte-manteau, son étiquette sur la table, est allé l’accrocher, nous a tous dûment bisouillés et est parti jouer. Et nous, avant de définitivement sortir de l’école, on l’a observé à travers la fenêtre côté portail puisque cette année sa classe est visible de l’extérieur :).

pz4c

Et hop, un premier voyage à l’internat

De l’école de mini, nous sommes repassés à la maison chercher la valise et le cartable de PZ2 ainsi que les papiers pour l’internat et nous sommes descendus au lycée pour la réunion d’information.

pz2a
pz2b

A la base, j’avais prévu de zapper cette réunion et d’arriver directement pour l’installation dans les dortoirs, mais je crois que PZ2 avait bien envie de descendre et de mettre un terme au suspense :). Réunion qui ne nous a pas appris grand chose (faut dire que PZ1 est déjà internet depuis deux ans au même endroit) mais nous avons au moins fait acte de présence. Le grand moment est arrivé ensuite : l’installation dans le dortoir ! PZ2 est en chambre solo, au fond du dortoir et lui aussi est en Seconde 4, comme son aîné l’était et comme sa mère y’a pas loin de trente ans (glups :/). Il nous a congédiées, sa sœur et moi aussitôt sa valise ouverte :).

pz2c

Et hop, retour à l’internat

Le grand zèbre, et la zébrette sont venus avec le CTdP et moi pour chercher mini à son école et finalement, mini zèbre a voulu nous accompagner à l’internat… je crois qu’il avait l’espoir de revoir PZ2, ce qui s’est effectivement produit mais pas assez longtemps à son goût.

Zébrette et moi avons été un peu taquines avec PZ1 : le matin, nous avions lorgné sur les listes des dortoirs affichées et constaté que son nom ne se trouvait pas sur la liste du dortoir de terminale, ce qui signifiait à coup sûr que sa demande de chambre en autonomie avait été acceptée… taquines, disais-je, nous lui avons fait croire qu’il serait malheureusement en dortoir… pas longtemps, vu sa mine dépitée à cette annonce.

pz1a

Du coup, il était plutôt content de retrouver les lieux, même si pas complètement enthousiaste à l’idée de cette dernière (mais qui lui paraît longue) année de lycée. Quelques cafouillages de clés plus loin, nous avons accompagné le grand zèbre dans sa chambre (double) à lui, tout seul, loin des autres (sauf des trois autres élèves en autonomie aussi) avant de repartir.

pz1b

Après les garçons, la fille !

Vendredi matin, c’est la zébrette qui est rentrée. En cinquième.

pz3a pz3b pz3c

Pas très heureuse au retour, aussi bien de la classe dans laquelle elle se trouve que de certains de ses enseignants (notamment deux avec lesquels la relation à PZ2 a été comment dire… hmmm… problématique il y a deux ans et encore l’an dernier)… mais bon, on verra bien comment ça se passera avec elle qui n’a pas la même personnalité.

Et voilà… encore une rentrée de passée qui, comme tous les ans, me fait regretter nos non-rentrées et de ne pas pouvoir faire autrement que faire reprendre aux zèbres la route couleur de sable.

books

En matière de regrets, on ne peut pas dire que le fait d’avoir, entre le mois de juin et maintenant, pu constater qu’à l’ère du numérique et de l’informatique, on se retrouve encore avec des livres pesant jusqu’à 850 g chacun (maths et physique-chimie pour PZ1 notamment) à couvrir afin qu’ils ne soient pas trop abîmés dans les cartables (les dos de nos têtes blondes ou brunes, c’est autre chose…) et qu’il faut encore remplir à la main des fiches différentes dans la présentation mais reprenant les mêmes informations (inchangées depuis l’an dernier) pour que la Vie Scolaire, l’Infirmerie etc. puissent y accéder (il y a pourtant de bons logiciels de gestion d’établissement – c’était déjà pas mal y’a 20 ans quand j’étais pionne, je ne peux qu’imaginer que ça a progressé depuis ! – et le parc informatique existe, y’aurait moyen de faire autrement), aide à les (les regrets… je sais, la phrase est longue et pleine de parenthèses 🙂 !) chasser !!

Celui avec la reprise

Et voilà, le temps d’un battement de cil (pourtant, je le sais que c’est dangereux de battre des cils : « Don’t blink ! Blink and you’re dead ! » :)) et les vacances sont terminées. Enfin, pour moi, elles sont terminées, les zèbres ont encore un peu de temps devant eux avant de reprendre la route couleur de sable…

J’ai fait le plein de soeurcière, d’océan, d’iode (et de fleur de sel 😀 !), pas beaucoup dormi, beaucoup papoté et veillé tard et c’était chouette comme tout malgré la frayeur du premier jour (évoquée là et détaillée là par Kamaïa) et la casse de l’objectif de l’appareil photo tout neuf. C’est qu’il s’en passe des choses en un battement de cils 🙂 !

Je n’ai pas hâte de retrouver le rythme qui comprend la garderie périscolaire le matin et ça va me faire bizarre de me retrouver avec la seule zébrette (et mini zébreau, quand même) à la maison une semaine sur deux : les deux grands zèbres seront internes à partir de la semaine prochaine ! Et c’est là que je me dis que ma décision de passer à temps partiel en mai va impliquer que je reprenne sérieusement mon budget d’ici la fin du mois, histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises… pour ça, si j’en crois Kamaïa qui était enthousiaste quand on s’en est parlé « en vrai », l’Accro du Budget pourrait avoir, même pour une non-novice comme moi, des pistes intéressantes à suivre.

Saline - Terre de Sel, Guérande
Saline – Terre de Sel, Guérande

Celui avec les courants

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les vacances ont commencé fort : dès le premier soir, nous sommes allés voir la mer. Enfin, l’océan.

Les (grands) zèbres et leurs complices comparses ont filé à l’eau pour profiter des vagues. Je n’ai pas eu le temps de faire les recommandations d’usage, occupée avec Mini Zébreau tout heureux de redécouvrir le sable, le vent, l’océan. Ils avaient tout de même pour consigne de ne pas aller plus loin que haut jusque-là d’eau (la taille), mais comme il fallait s’y attendre, dans le feu de l’action et des jeux, ils se sont un peu plus éloignés que ce qu’il aurait fallu. Au départ, je ne me suis pas inquiétée, même après avoir constaté que moi-même en me baignant, j’avais eu du mal à rejoindre PZ4 qui se caillait près de son château de sable. Quand PZ2 est revenu près du bord et a confirmé que non, les autres tout là-bas n’étaient plus en train de jouer mais avaient entamé le retour vers le rivage, sans succès… il a illico foncé vers les sauveteurs qui remballaient et qui ont donc déballé board et palmes pour filer à deux secourir nos rejetons en difficulté. Plus de peur que de mal : certains ont fini par réussir à rentrer par leurs propres moyens, les autres ont été ramenés qui par un paddler venu à leur secours, qui par le secouriste sur son board.

Gros rappel des règles de sécurité et apéro sur la plage pour se remettre de nos émotions. Et après avoir presque failli se noyer, zèbres et comparses se sont amusés à s’enterrer…

 groupe pz1Depuis, tout se passe super bien (sous un magnifique soleil) et après une soirée passée sur une saline avant-hier (essai de cueillette de fleur de sel et désalicornage !) nous nous apprêtons à aller à notre premier Fest Noz ce soir 🙂

Celui avec la dernière ligne droite

Dernière ligne droite avant de filer au Far West planter les tentes chez KaMaia, faire le plein d’iode et mettre les pieds dans l’eau 🙂 !
Juste avant la dernière ligne droite : une semaine de stage pour moi pendant laquelle Mini a profité à fond de son papa… ça change du reste de l’année !

Et là, entre deux changements d’arceaux de tente, les sacs à préparer etc. je travaille – quand même ! – et le mini se « lève dans le bonheur » (c’est de lui :D) pour venir bosser avec moi quand on ne peut pas faire autrement. Ceci dit, il est loin d’être à plaindre : ça lui vaut des glace et tour de manège pour compenser 🙂

boulot01
boulot02
glace
manege

Celui avec les retrouvailles

Vendredi dernier, en rentrant du boulot, je me suis arrêtée pour tenir une promesse faite au mini zébreau le mercredi où nous sommes allés au lac : lui trouver un ensemble masque + tuba à sa taille (ceux de ses aînés sont vraiment grands pour lui et… sont à ses aînés…). J’ai heureusement trouvé mon bonheur et donc le sien : il était paré pour aller les retrouver chez leurs grands-parents le lendemain.

PZ4-masquetubaSamedi, après un trajet jugé trop long par PZ4, nous avons fini par arriver dans le sud. Sitôt arrivé, sitôt essayé (ou presque).

PZ4-masqueEt puis finalement, en milieu d’après-midi, les messies arrivent de leurs vacances avec Jack Bauer, pour le plus grand bonheur de leur petit frère.

PZ1 PZ2 PZ3 PZ4Dimanche, je suis remontée vers le boulot, laissant les quatre zèbres au soleil, enfin, plus vraisemblablement dans l’eau. Depuis, il s’éclatent : balade en bateau notamment et je gage qu’aujourd’hui ils seront, comme tous les ans, sur le port de Toulon, à manger des glaces en attendant le feu d’artifice pendant que je suis au boulot, à bloguer pour meubler en l’absence de clients :D….

Enregistrer

Celui avec les résultats

Petit récapitulatif

Avant de partir en vacances avec Jack Bauer en des lieux sans connexion internet, les deux plus grands zèbres m’ont confié la mission d’aller consulter dès parution leurs résultats d’examens. Ils m’avaient bien entendu donné leurs numéros de candidats respectifs nécessaires pour accéder aux notes. L’autre sésame étant leurs dates de naissance, ils avaient estimé à juste titre que je serais en mesure de m’en rappeler sans aide…

Le Jour J : parution des résultats

Mardi, j’ai aidé une cliente à consulter les résultats du bac (sa petite-fille sans doute). A cette occasion, je me suis rendue compte que le grand zèbre m’avait donné une mauvaise date pour la parution de ses résultats. En fait, pour lui comme pour son frère, le jour J c’était le 07, soit aujourd’hui. Les résultats des épreuves anticipées du baccalauréat étaient normalement disponibles dès 9h ce matin et ceux du Brevet à partir de 14h ainsi que l’indiquait la page d’accueil du site de l’académie.

Entre deux tartinages de biafine / gel d’aloe vera / huile essentielle de lavande pour calmer les douleurs des coups de soleil qui m’ont fait passer, avec leur copine l’insolation, une nuit abominable, je me suis donc acquittée de ma mission.

accueil résultatsPour PZ1, j’ai eu un peu de mal, le zèbre ayant confondu son numéro de candidat avec son INE ainsi que je l’ai réalisé en entrant quelques heures plus tard le numéro de son cadet. Mais comme je suis une personne pleine de ressources, je suis arrivée au bout de mes peines. Mission accomplie donc.

Et pas que pour moi. Les zèbres ont en effet de leur côté plutôt pas mal réussi leurs épreuves respectives :

  • PZ2 a son brevet avec mention Bien (je ne manquerai bien entendu pas de le charrier avec la mention TB de son aîné :D)
  • PZ1 estrassuré quant à sa note des TPE (18). Rassuré aussi à propos de l’examen oral de français pour lequel il était sorti insatisfait de sa prestation (14). Pour la petite histoire,  j’ajoute qu’il a eu 16 à son écrit de français (soit une tôle par rapport à ses résultats de l’année, mais on ne va pas chipoter :D).

Enregistrer

Enregistrer

Celui avec le premier jour des grandes vacances

Je l’annonçais dans un précédent billet : mini zébreau est allé à l’école jusqu’au bout. Jusqu’au bout, ça veut dire jusqu’à hier. Coup de bol, le premier jour des grandes vacances tombe un mercredi. Et le mercredi, je ne travaille pas. J’avais donc promis au zébreau que si le temps le permettait nous irions au lac. Histoire aussi de contrebalancer le fait que le lendemain, il allait se coltiner une journée au boulot avec moi.

Contrairement à d’habitude, le fait d’être en grandes vacances ne l’a pas empêché de dormir jusqu’à tard. A peine un œil ouvert, le voilà qui me demande « il fait beau, hein ? ». Ma promesse n’était pas manifestement tombée dans l’oreille d’un sourd !
Il faisait beau, même si encore un peu frisquet. Sans compter que j’avais prévu de rester à la maison le matin pour prendre livraison d’un colis. Ça a été compliqué de faire attendre un zébre presque aussi impatient de filer au lac qu’il l’avait été d’aller à la vogue. Heureusement, le livreur est arrivé plus tôt que ce que je pensais. Nous avons pu partir dès 11h pour le lac (avec un crochet préalable au supermarché), au grand soulagement du zèbre.

Le zébreau s’en est donné à cœur joie (enfin, après avoir commencé par me dire « je m’ennuie », « je sais pas quoi faire »…) surtout avec Pascal. Pascal, le caméléon gonflable. Oui, le Mini a une grande sœur qui a regardé Raiponce. Inutile de dire qu’il serait bien resté plus longtemps à profiter du lac mais qu’il est reparti super content. Et non, pas uniquement à cause de la glace achetée en repartant 🙂 !
En ce qui me concerne, malgré le fait que je me sois dûment tartinée de crème de protection, je suis rentrée à la maison avec un bon coup de soleil dans le dos et sur l’épaule gauche (ouille !).

20160707-lac01
20160707-lac02
20160707-lac03
20160707-lac04
20160707-lac05
20160707-lac06
20160707-glace

Et pour fêter ce premier jour des grandes vacances, j’ai acheté à Mini son cartable pour la rentrée (la fermeture du sien a définitivement rendu l’âme) :D.

20160707-cartable

Celui avec LE blog sur la psychologie biodynamique

forêt symbolisant la psychologie biodynamique :DJ’ai eu l’occasion de mentionner à plusieurs reprises que je suis en formation à l’EPBE, au centre de Lyon. L’EPBE, c’est l’Ecole de Psychologie Biodynamique Evolutive (Ecole Biodynamique). Donc forcément, je suis intéressée par la psychologie biodynamique (mise au point par Gerda Boyesen). Comme je suis connectée, je jette régulièrement un oeil aux blogs / sites biodynamiques de biodynamicien(ne)s qui existent sur la toile. Voilà pour planter le décor, avant d’en arriver à l’objet de ce billet.

Venons en  au fait (LE blog sur la psychologie biodynamique, donc)…

En toute objectivité (je promets que ça n’a rien à voir avec le fait que l’auteur n’est nul autre que le CTdP ayant enfilé sa cape magique de biodynamicien 😀 !), il y en a un tout neuf, qui se démarque du reste.

J’en ai d’ailleurs déjà parlé sur FB, en partageant notamment des liens vers certains articles plus particulièrement intéressants. Les billets sont pour le moment très clairs même pour qui n’est pas de la partie (ce n’est pas trop technique donc !). Ils traitent de points vraiment intéressants touchant à la psychologie biodynamique que je n’ai vu abordés de la sorte nulle part ailleurs* pour le moment.

Je sais de source sûre que le contenu va s’enrichir régulièrement et si d’aventure il traîne par ici des Toikimelisent intéressé(e)s, je les engage vivement à cliquer du mulot pour lire ce que l’auteur écrit à propos de « [s]a pratique, des thérapies psycho-corporelles en général, de la thérapie biodynamique en particulier, et de [s]es réflexions personnelles au fil des jours ».

A lire plus particulièrement :

Les thérapies psychocoprorelles, de quoi ça parle ?
C’est quoi une névrose, corporellement parlant ?
Un peu d’histoire
Le corps à livre ouvert
Le psychopéristaltisme, un bien précieux

* et comme NPA l’était, c’est donc « en clair et sans décodeur » :D, arf !

Enregistrer

Celui avec pinpin

J’avoue, je me suis éclatée fin mars à scrapper cette très vieille photo de PZ1 parce que le contraste est saisissant entre d’un côté ses boucles (presque) blondes et sa peau de bébé et de l’autre sa longueur de cheveux actuelle et sa peau d’ado (non, je n’ai rien dit d’autre, du tout du tout).

20010317-Pinpin

Crédits :

Template : One Pict One Card Vol. 1 by Ga_L – Card : Black Cards Vol.01 by France M. Designs – Kit : Make A Wish by Ange Designs, France M. Designs, Designed by Soco – Fonts : Snow Fox, Holly Script

Celui avec les vacances qui sont (presque) là

Les vacances des zèbres

Les grands zèbres, accompagnés de Jack Bauer, sont bien arrivés hier sur leur lieu de vacances. Oui, ils sont partis avant la fin officielle de l’année scolaire, je sais. Comme l’an dernier. Pour les mêmes raisons (sans compter que pour PZ1, les cours sont terminés officiellement depuis le 10/06). Je me dis que si je n’ai pas de nouvelles depuis leur installation, c’est qu’elles sont bonnes. Je suis chargée par mes deux aînés de me connecter la semaine prochaine sur le site de l’académie grenobloise. L’objectif ? Récupérer en ligne les résultats du bac de français et du brevet. On verra bien ce que ça va donner :).

Mini Zèbre de son côté a encore deux journées archi-complètes à tenir avant d’être en vacances. Ceci étant dit, il a pu en avoir un avant-goût ce week-end :

  • son pépé est passé à la maison pour deux jours,
  • il était invité chez un copain hier après-midi,
  • nous sommes également allés faire un tour à la vogue hier (samedi) soir. Enthousiasmé est un trop faible mot pour décrire la sur-excitation du zébreau. Je crois qu’il n’y a qu’un petit bout de 4,5 ans pour faire montre d’un tel degré d’enthousiasme, d’envie, d’un tel élan. Et c’était diablement chouette à observer (et photographier). Cette année, il pouvait monter seul sur les auto-tamponneuses et il s’en est donné à cœur joie !

Photo de la vogue-Auto tamponneuse

Photo de la vogue-Toboggan géant

Photo de la vogue-Trampoline

Pas de vacances pour Maman Zèbre

Pour ma part, non seulement je n’ai pas de vacances en juillet, mais je vais mettre à profit l’absence du troupeau pour avancer mes divers travaux écrits. J’ai un certain nombre de documents à produire, pour moi, pour mon groupe ou encore à rendre dans le cadre de ma formation à l’EPBE. Il faut également et surtout que j’avance dans la lecture du livre de Freud que je dois présenter à mon groupe à la fin du mois. Bref, j’ai du boulot en perspective !!

Enregistrer